Orphan (Esther) de Jaume Collet-Serra

Publié le par The old Ben

http://www.premiere.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/esther3/15515880-9-fre-FR/Esther_fichefilm_imagesfilm.jpgÀ une époque où le film d'horreur (que l'on nomme avec hérésie le cinéma bis) n'est pas spécialement mis sur un piédestal avec des horreurs visuelles comme The Children, les fans de ce genre espèrent à chaque sortie voir un nouveau chef d'œuvre digne de ce nom. Orphan en fait partit.

Un thriller d'épouvante diablement maitrisé, où la photo et la lumière demeurent magnifique, sans fioriture, et désert une intrigue simple mais efficace et distille une ambiance des plus malsaines On avait pas ressentie ça depuis Seven. L'histoire est pourtant classique : une famille ayant perdu un enfant lors d'un accouchement se décide à adopter, entre en jeu Esther. Et c'est ce qui pourra paraître peu novateur puisque Orphan s’inscrit dans le sillage des enfants très inquiétants qui s’affichent au cinéma depuis bien longtemps déjà. De « La mauvaise Graine » de Mervin Le Roy au plus récent « Joshua » en passant par des titres plus atypiques comme « Les Révoltes de l’an 2000 », ou « Horror Kid », les bambins n’ont plus rien d’innocents et menacent les adultes ainsi que le sacro-saint et rassurant cocon familial américain. En soit, Orphan suit une trame relativement classique dans ce domaine ce qui pourrait assez vite jouer en défaveur du film de Jaume Collet-Serra.

Heureusement, le scénario peaufine assez bien ses personnages et même en utilisant des clichés du genre (mère ancienne alcoolique, fille sourde et muette), Orphan réussit à provoquer une véritable empathie pour les divers protagonistes et plus particulièrement la mère de famille interprétée par Vera Fermiga. Ici contrairement à un rôle proche dans Joshua, l’actrice est mise en valeur et certaines séquences la rendent particulièrement touchante. C’est le cas, par exemple, des passages évoquant la très symbolique place conservée au sein du foyer pour l’enfant décédé, notamment à la séquence où la cadette de la famille, qui est sourde-muette, demande à sa maman de lui raconter une histoire en langage des signes. La scène est d'une poésie rare , car à l'instant où elle enlève son appareil auditif, nous n'entendons plus rien. Ce parti pris donne une scène poétique, douce et musicale, teintée d'un lyrisme totalement surprenant. En ajoutant la scène d'introduction de l'accouchement et la scène finale digne d'un grand slasher dans le pur style d'un Fulci déchainé, on se trouve devant un des meilleures film du genre de cette année.

http://cine-serie-tv.portail.free.fr/critiques-de-films/05-10-2009/orphan-special-sitges/orphan_haut23.jpgCas plutôt rare, même les divers enfants apparaissant à l’écran semblent tous plus vraisemblables les uns que les autres. Et c'est la jeune actrice incarnant Esther qui surprend bien plus encore , avec un épilogue où elle éblouit l'écran d'un jeu d'acteur réaliste au possible. Jouant avec une sobriété et un talent incroyable, Isabelle Fuhrman devient une enfant étrange et forcément un peu inquiétante. La mise en scène de Jaume Collet-Serra ne verse pas non plus dans le démonstratif. Le cinéaste réussit même à faire passer quelques séquences un peu osées comme une séquence de séduction assez surréaliste. Scènes qui aurait pu être désapointée mais qui se retrouve brillamment comme des pointes d'humour noir. Entre le cinéma d’épouvante et le thriller psychologique, Orphan assume donc pleinement sa différence avec le tout venant des horreurs gratuites pour adolescents en mal de sensations fortes qui iront plutôt voir Paranormal Activity.

Au final on obtient un très bon thriller psychologique à la lisière du fantastique dont chaque aspect a bénéficié d'un réel soin de confection et dont l'absence de star au casting souligne les intentions intègres que l'équipe a eut de nous raconter cette histoire. Véritable réussite dans son genre,Orphan est un métrage aussi divertissant que surprenant qui vient confirmer les compétences d’un cinéaste dorénavant à suivre, Jaume Collet-Serra.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article