La bafouille du dimanche n°8 : Manhattan, Scott Pilgrim, etc..

Publié le par The old Ben

http://storage.canalblog.com/93/38/424337/27910533.jpg

 

Manhattan de Woody Allen

Toujours dans cette volonté de voir tout les Woody Allen, je poursuis la liste de ces films. Plus je discute avec les gens de ce réalisateur et plus je me rend compote que ce réalisateur à brier non pas par certains films mais par l'ensemble de sa carrière. Même si certains sortent du lots (Annie hall et Match Point pour ne citer qu'eux), aucun ne peut proner comme un véritable chef d'oeuvre du 7ème art, en revanche l'ensemble de sa carrière et de son oeuvre mérite une place dans les exemples à suivre dans le Cinéma. A propos du film? déouvrez le ! mais il rentre sans soucis dans mon top 3 du cinéaste avec Annie Hall et Match Point.

 

Les promesses de l'ombre de David Cronenberg

Dyptique déformé de History of Violence du même réalisateur, ce film n'en reste pas moins une bonne réussite, mais absolument pas un des grands films de ce réal. Déjà pour le scénario (même si c'est un film de commande) et ensuite pour la discrétion et la volonté subtil de ne pas montré du grand Cronenberg. Un film de commande en soi. Même si le film décolle à quelques reprises (notamment se combat nu avec du grand Mortensen), l'ensemble du film restera un film bon pour un soir, et ne deviandra pas un des ces petit bijoux que le réalisateur arrive à pondre.

 

 Scott Pilgrim vs the world de Edgar Wright 

Splendide ! Génial ! A voir ! Les mots que l'on m'a balancé sur le film raissonnent dans ma trogne quand je pose mes fesses dans l'orient express, c'est partit pour un voyage.

La culture geek, c'est mon truc, shooté à Rick Dangerous depuis mes 6 ans, ce film m'a fait au moins autant trippé que le Kick Ass de Matthew Vaughn (promis la critique sera plus courte, et je ne fera pas dans la liste de référence, qui est beaucoup plus transparente que dans Kick Ass). Scott doit terraser ces 7 ex maléfiques pour avoir sa nouvelle conquête, scénario digne d'un beat'em all de snes. On se retrouve à suivre Scott (Micheal Cera et l'ensemble des acteurs sont au passage vraiment bons) dans un enchainement et un patchwork de genre cinématographique et vidéoludiques. Ultra référencé, et jamais caricaturale, Edgar Wright arrive une nouvelle fois à s'attaquer à un genre (après les zombies et les Buddy movies), et à le pousser à son paroxisme ludique sans le dénaturer !!

Au passage je vous conseille le jeu version xbox, assez sympa :).

http://succes360.com/guides/Scott-Pilgrim-contre-le-Monde-Le-Jeu/Scott-Pilgrim-contre-le-Monde-Le-Jeu-760.jpg

 

 

 

 

Outrage de Takeshi Kitano

Enchainer Scott Pilgrim avec ce film me faisait un peu peur. Mais une fois la lumière coupé, la salle plongé dans ce noir quasi mystique propre au cincohe, je me retrouve comme un con au japon en plein guerre de clan. Kitano est bon , mais ça c'est pas une surprise, et on m'avait dépeind celui comme un de ces moins bon films...

Personellement j'ai adoré, tout est là, l'ambiance, le rythme, le scénario léger, cette impression inéluctable que ça avance quoi qui se passe et se talent pour créer des liens entre deux espaces pourtant éloignés.Et cette violence que tout le monde dépeignait comme oripilante, est à mes yeux, plus visuel que mental, et est donc bien moins violentes. J'ai mis du temps à comprendre pourquoi les gens rigolaient dans la salle, au début je pensais au classique "je rigole pour créer de la distance avec la violence", mais je pense que c'est car Kitano ne voulait pas faire de la violence pour de la violence, mais plus comme une illustration presque poussé au paroxisme, de la violence de ce genre de film. Bon on va pas non plus se lancer dans une critique du cinéma de Kitano, mais juste pour vous dire, c'est du bon allez y et forgez vous votre propre avis !!

 

 

Hyper tension de Brian Taylor et Mark Neveldine

1h30 d'adrénaline, voilà ce que promet le film. Pari presque tenue, si ce n'est ce flottement au milieu du film,et pourtant le début du film est très prometteur... Un mec se réveille la tête en feu, on lui a injecté un poison qui le tuera si son adrénaline chute.  Et là c'est le top départ d'une série de scénette avec pour seul but de remonter les traces de son assassin, tout y passe : drogue, violence et sexe. Jason Statham montrera d'ailleur un jeu d'acteur vraiment intéressant dans ce film dont le synopsis n'est pas sans rapeller D.O.A. (cf La bafouille du dimanche n°5 : Buried, D.O.A., Watchmen )

Bref un film à voir que ce soit pour son aspect formet ou pour l'envie d'un film pop corn !!

 

 

Arrietty et le petit monde des Chapardeurs de Hiromasa Yonebayashi

Lors d'une avant première au UGC les Halles, vraiment sympa avec la présence deHiromasa Yonebayashi et de Cécile Crobel qui a joué le thème en live à la harpe.

A propos du film, la musique est vraiment géniale et est différente des anciennes productions du même studio, gros plus du film à mes yeux, réusir à resté dans le même esprit en mettant des musiques "typées celtiques". Au niveau du dessin par contre est on est as sez proche de d'habitude, chose qui ne m'a pas déplut. J'ai trouvé qu'il manquait un petit truc original pour rendre le film plus intéressant, plus poétique, plus féérique. Bref il manquait juste un petit quelque chose pour en faire un très très bon film d'animation.
Je pense que c'est du en partie au fait que c'est une adaptation d'un bouquin et donc on ressent bien moins la transformation des personnage et leur évolution, le passage à l'âge adulte typique des film Ghibli. Bref contrairement à beaucoup de monde, ce n'est absolument pas une déception.

 

 

 

J'allais oublier : bon ciné :).

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

The Dude 05/12/2010 20:10


D'abord sur Woody Allen, Annie Hall et Manhattan peuvent à mon avis etre considéré comme des chefs d'oeuvre du 7e art, la carrière de Woody Allen n'en étant pas remplis non plus. Il a des coup de
moins bien des fois quand meme (Reve de cassandre ou son dernier pour ne citer qu'eux). Pour Cronenberg je te trouve un peu sévére, les promesses de l'ombre peche un peu au meme endroit que history
of violence c'est à dire par sa fin un peu trop conventionnel mais sa reste un très bon film qui marque le retour en forme d'un cineaste égaré dans des trip masturbatoires pas top (existenz,
spider). 100% d'accord sur scott pilgrim et hyper tension. Par contre pour le Kitano jsuis moins enthousiaste, ce film ressemble à bcp d'autre de Kitano dans le fond mais pas trop dans la forme.
Violent cop, sonatine ou meme Aniki mon frere son bcp plus fin et brillant. Enfin pour Arietty, je suis assez d'accord c'est pas un chef d'oeuvre loin de là mais on passe un vrai bon moment.


The old Ben 05/12/2010 22:57



En faite je suis assez d'accord avec toi, Annie Hall et Manhattan sans soucis. Mais même avec ces bas (comme Radio Days) sa carrière est largement au dessus d'autre carrière (digne d'un
Scorsese/De Palma/etc...).

Pour Cronenberg, oui je suis un peu dur, et je trouve History of Violence bien au dessus. Et même si ça marque son "retour", ça n'empêche pas le film, d'être en dessous du meilleure que ce réal
propose.

Justement, Kitano ici reste avec un sujet habituel et montre une forme hyper intéressante, je comprends qu'on aime pas, mais moi ça m'a touché. Notamment le montage (sauf les cuts un peu
abruptes).