Bright star De Jane Campion

Publié le par The old Ben

Petit essai de critique emphatique. Le film parlant de poésie romantique j'ai essayé d'adapter le style de la critique au ton du film. Je vais tenterr après de faire un critique d'un film en se basant sur le ou les personnages (Mother et/ou sherlock Holmes? ).

Bright star

De Jane Campion


http://images2.fanpop.com/image/photos/9100000/Bright-Star-movies-9133151-1600-1000.jpg

Bright Star est à l'image d'un poème romantique, hermétique, puéril et incompréhensible pour certains, et véritable hymne à l'amour pour d'autres. Et le problème étant que Jane Campion qui parle de poésie est aussi vraisemblable qu'une ode à l'amour, le film fait donc mouche pour les êtres sensibles et s'adresse aux amoureux de la beauté simple d'un naturalisme accomplit. Que l'on aime ou pas, on ne peut que constater que la poésie est bien là, avec tout ses clichés et sa grâce, sa sensualité, et le plaisir latent de l'écoute d'une poésie ou de la contemplation d'un film simple.

Ce serait une erreur de résumer le film comme ceci : « 1818, en Angleterre pré-victorienne dont les stricts codes sociaux avaient tôt fait de ruiner la réputation d'une femme, une tragique histoire d'amour entre un poète maudit, le désormais reconnu Keats, et sa voisine, Fanny ». Mais ce serait négliger le talent de Jane Campion que de classer Bright Star comme un énième film à costume, elle qui maitrise parfaitement la transmission de l'amour sur le grand écran comme dans « Portrait de femme ». Et ici on assiste une fois de plus à son talent inné pour créer à travers le décor, la musique et cette lumière naturelle une osmose à son idylle messagère et pour rendre tangible des choses aussi inexplicables que l'amour et où la nature virginale de cette campagne anglaise du XIXe siècle renvoie à la pureté des sentiments qui s’y déploient.

La scène de leur premier baiser est à l'image de cela : une promenade dans les joncs, la douceur d'un sous bois, la pureté et la simplicité d'une nature s'ouvrant sur l'année et sur la vie,le printemps, le jeune couple (aux costumes schématiques bleu et rose) et Toots (la petite sœur de Fanny) quelques mètres devant, avancent vers nous. Ils s'amusent sur un ton léger à « 1,2,3 soleil », et ici la sincérité et la vérité de la scène (renforcées par les décors et la lumière naturelle) affirment le côté gentiment puéril de cette amourette naissante, mais toujours de manière intelligente.

Alors qu'avec talent Jane Campion évite l’écueil de l’académisme en parlant avec subtilité de l'archétype de la poésie contre la couture, de la profondeur contre la superficialité., on ne peut négliger le travail incroyable du jeune directeur photo Greig Fraser qui sublime l'image en soutien du scénario.

Pour conclure Bright Star est une très belle œuvre rythmée par le cycle des saisons laissant leur empreinte sur le parterre d'un jardin anglais et sur le corps d'une jeune anglaise en pleine idylle, et qui mets un point d'honneur sur une mise en scène délicate, naturelle, davantage centrée sur les émois des personnages que sur la perfection des décors. En somme une œuvre complète qui saura ravir les contemplatifs de la beauté et l'amour simple et qui laissera de marbre les autres.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Thomas Grascoeur 29/04/2010 20:34


Une magnifique ode à l'amour et à la nature


The old Ben 29/04/2010 21:49



Merci pour le petit commentaire ! Je vais aller faire un tour sur ton blog ;).



Yun 09/02/2010 22:41


Le film que j'irai zieuter, après Lovely Bones (forcément, un film sur Keats, qui fut autrefois un des mes héros issus du Romanticism avec Shelley et son Mont Blanc, ô exemple magnifique du Sublime
qui m'avait valu une étude de 12h, de la sueur, de la sueur, de la rage et une super note) !

Mais mon regard sera donc celui de la littéraire, radicalement différent de celui que tu as pu porter sur ce film. Je n'ai pas lu ton article-billet-critique, pour ne pas risquer d'être
influencée.
Je pense que ce sera intéressant de comparer par la suite ta vision et la mienne, histoire de voir si elles se rejoignent ou pas.


The old Ben 10/02/2010 20:04



Ha ben j'ai hâte que tu me dises ce que tu en as pensé ;).